Sélectionner une page

Pourvu que la nuit s’achève. Nadia Hashimi. 07 Juillet 2017.  Editions Milady.

 

 

Présentation de l’éditeur

Les derniers jours d’une condamnée

Extrait :

J’avais imaginé un million de morts pour mon mari : il aurait pu mourir frappé par la foudre en se rendant quelque part où il n’aurait pas dû aller. Ça aurait été tellement plus simple pour tout le monde : un éclair tombé du ciel. Une fin douloureuse mais brève. Non, je n’avais jamais imaginé la mort de mon mari telle qu’elle s’est produite, mais que doit faire une épouse ? Les orages ne sont jamais là quand on a besoin d’eux.

Lorsque Zeba est retrouvée devant chez elle, le cadavre de son mari gisant à ses pieds, il paraît évident aux yeux de tous qu’elle l’a tué. Depuis son retour de la guerre, Kamal était devenu un autre homme, alcoolique et violent. Mais cette épouse et mère de famille dévouée est-elle vraiment capable d’un tel crime ? Présumée coupable, Zeba est incarcérée dans la prison pour femmes de Chil Mahtab, laissant derrière elle ses quatre enfants.
C’est à Yusuf, fraîchement revenu des États-Unis pour régler une dette symbolique envers son pays d’origine, que revient la défense de ce cas désespéré. Mais alors que son avocat l’exhorte à parler, Zeba garde obstinément le silence. Quel terrible secret cache-t-elle ? Qui cherche-t-elle à protéger en acceptant de jouer le rôle du suspect idéal ? Il faudra beaucoup de courage à Yusuf pour braver un système judiciaire corrompu et faire innocenter celle que tout le monde voit déjà pendue haut et court.

« Un roman aussi poignant qu’éclairant sur le sort des femmes dans une société patriarcale. » New York Journal of Books

« Le portrait saisissant et juste d’une femme d’honneur parmi des hommes qui en sont dépourvus. » Kirkus

« Quand vous aurez achevé la lecture de ce livre, n’oubliez pas. Faites quelque chose. » Washington Independent

« Une histoire que vous n’êtes pas prêt d’oublier. » Booknotes

« Un roman puissant qui se savoure, page après page, sur un monde plongé dans l’obscurantisme. » Book Reporter

 
 
Mon avis : 
 
Si je devais résumer ce livre en un mot, ce serait : magnifique ! Je l’ai lu en deux jours, pourtant, il est épais. Mais l’histoire est passionnante, prenante, poignante, une plongée en Afghanistan, dans le monde  de ces femmes qui, sur simple dénonciation d’un voisin malveillant, peut passer des années en prison. 
 
 
Mais, pour l’héroine, Zeba, c’est une toute autre condamnation. Elle a été retrouvée devant le cadavre de son mari, une hache plantée dans la nuque. Elle ne dit rien. Tout l’accuse. Les voisins d’abord, et la justice.
 
J’ai été déroutée par le fait que cette femme ne veuille rien dire. Tout le long de la lecture, on se dit qu’elle n’est pas coupable. Et puis qu’elle est coupable. Mais pourquoi ne parle t-elle pas, bordel ? 🙂
 
 
Et l’histoire se déroule sous nos yeux, petit à petit. Avec des flash back sur le passé de l’héroine, et des autres personnages. Il y a Keba, la meurtrière présumée, Yussuf, l’avocat revenu d’Amérique pour la défendre, mue par une volonté farouche de faire valoir la justice dans ce pays, les parents, les enfants, les oncles et tantes. Et toutes les femmes dans la prison. Celle qui ont eu l’audace de tomber amoureuse, de ne pas avoir voulu se plier à la volonté de leur parents, celles qui ont été dénoncées pour un pique nique en pleine journée avec un homme plus âgé, et toutes les autres. Ces femmes qui n’ont pas droit à la parole, qui n’ont pas le droit de divorcer, pas le droit d’être femme, autrement qu’en se sacrifiant à leur mari, à leur enfant. C’est dingue. Et pourtant, c’est réel. Bien sûr, on le sait, tout ça. La télévision, les journaux, internet, on sait comment ça se passe, ailleurs. Mais pourtant, c’est totalement ahurissant. Pas de mélo, dans ce livre, juste une écriture juste, qui relate, qui dénonce, qui explique.
 
 
J’ai eu le coeur serré, mais souvent par rapport à l’héroine, qui refuse toujours de parler. Un sens de l’honneur aussi poussé, c’est franchement admirable. Tout ça pour… je ne peux pas le dire. Mais c’est beau. Vraiment vraiment très beau. 
 
 
J’ai adoré lire ce livre, il m’a vraiment tenu en haleine, éveillée, jusque tard dans la nuit. Insomnie, d’ailleurs, parce que j’y pensais sans arrêt. J’imaginais la suite, je cherchais, j’espérais. On a vraiment envie de secouer l’héroine pour qu’elle parle. Mais on comprend pourquoi elle ne dit rien. Et c’est bouleversant. 
 
 
Ce livre est une pépite, vraiment. Et je le répète, pas de glauque, pas de pathos, juste une écriture magnifique pour une histoire magnifique.
 
Je le recommande vivement, et je pense que je vais vite lire les autres romans de cette auteure. Sans parler que les couvertures de ses romans sont vraiment superbes ! 
.
Vous avez aimé ? Dites le par ce biais !

Vous aimez ce blog ? Suivez-moi ailleurs sur internet !

Pin It on Pinterest

Share This