Sélectionner une page

Les rêveurs. Isabelle Carré. Grasset. 10 Janvier 2018.

 

 

Présentation de l’éditeur

«  On devrait trouver des moyens pour empêcher qu’un parfum s’épuise, demander un engagement au vendeur – certifiez-moi qu’il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans, sinon retirez-le tout de suite. Faites-le pour moi et pour tous ceux qui, grâce à un flacon acheté dans un grand magasin, retrouvent l’odeur de leur mère, d’une maison, d’une époque bénie de leur vie, d’un premier amour ou, plus précieuse encore, quasi inaccessible, l’odeur de leur enfance…  »
Quand l’enfance a pour décor les années 70, tout semble possible. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées de l’époque, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d’une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même. Une rare grâce d’écriture.
.
.
Mon avis :
 
 
Les rêveurs retrace l’enfance d’Isabelle Carré. Et un peu de sa mère avant elle.
 
 
Ce roman se situe dans les années 70, enfant de parents atypiques, fantasques, rêveurs. Le roman porte bien son nom. L’héroïne peine à trouver sa place. On suit les pensées de l’héroïne tout du long, ses émotions, on vit avec les décors de l’époque.
 
 
L’écriture d’Isabelle Carré est poétique, douce. Entrainante. On suit avec plaisir l’héroïne, malgré le manque de dialogue pour donner plus de punch au roman. La mère, dépassée, le père, dans son monde, avec ses secrets, que l’héroïne découvrira. J’ai bien aimé découvrir le passé de la mère. Le choix qu’elle a dû faire, envers et contre tous. Le « qu’en dira-t-on » de l’époque, qui « justifie » certains actes.
 
 
Un premier roman à découvrir. Une belle écriture. Tout y est merveilleusement bien décrit. C’est doux, entrainant, romancé, fantasque.
 
 
Merci à NetGalley, ainsi qu’à l’éditeur pour ce service presse !
 .
.
Vous avez aimé ? Dites le par ce biais !

Vous aimez ce blog ? Suivez-moi ailleurs sur internet !

Pin It on Pinterest

Share This